Section des Compagnies Complémentaires (SCC)

 

 

Les adhérents du SNPL France ALPA sont issus de plus d’une quarantaine de compagnies et acteurs du transport aérien. Pour les compagnies dans lesquelles le nombre d’adhérents au SNPL n’atteint pas le nombre critique pour permettre l’élection d’un Conseil d’entreprise et donc d’un « Bureau SNPL » spécifique, le SNPL France ALPA désigne un délégué syndical qui participe aux négociations avec la direction de l’entreprise concernée sur les sujets relatifs aux pilotes. Ce délégué fait également le lien entre le SNPL et les adhérents de la section d’entreprise dans leur vie quotidienne (conseil, entretiens professionnels, etc.).

 

Vous trouverez ci-après un panel des compagnies et/ou entreprises du transport aérien dans lesquelles le SNPL France ALPA a désigné un délégué syndical.

 

Aircalin

Aircalin_Airbus_A330-200

Aircalin est la compagnie aérienne française la plus éloignée de la métropole puisqu’elle est basée à l’aéroport international de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Née en 1983 sous le nom d’Air Calédonie International, son premier avion est un Boeing 747 qui permet à la compagnie domestique d’exercer ses premiers vols vers Melbourne. L’ajout les années suivantes d’une Caravelle 10B3 puis d’un Boeing 737-33A et 767 étend les villes desservies par la compagnie qui adopte officiellement le nom d’Aircalin, alias déjà largement utilisé par ses habitués.

Aujourd’hui, Aircalin compte dans sa flotte des machines récentes comme deux Airbus A330neo et deux Airbus 320-200 bientôt aussi remplacés par leur modèle neo. Son réseau s’étend sur 11 destinations en direct : Sydney, Brisbane, Melbourne, Auckland, Nandi, Port-Vila, Papeete, Osaka et Tokyo. La compagnie aérienne relie quotidiennement les îles Wallis et Futuna en Twin-Otter DHC-6-300. Les avancées techniques ne permettent pas encore les vols directs depuis Paris, mais cela ne saurait tarder …

La compagnie Aircalin est représentée au SNPL par un délégué syndical désigné par ses pairs.

 

Air Caraïbes

Air Caraïbes, compagnie d’origine antillaise appartenant au Groupe Dubreuil, est la « maison mère » d’Air Caraïbes Atlantique. Les deux compagnies, nées au début des années 2000, s’avèrent complémentaires en termes de réseau. Alors qu’Air Caraïbes Atlantique assure le trafic long-courrier notamment à destination de l’Europe, Air Caraïbes concentre son activité sur la desserte des Antilles et de la Guyane.

Sa flotte, composée de 2 ATR 72-600 et de 2 ATR 72-500, effectue les navettes entre Pointe-à-Pitre et Fort-de-France mais assure également la desserte de Saint-Martin, Fort-de-France, Sainte-Lucie ou Saint-Domingue depuis Pointe-à-Pitre.

La modernisation de sa flotte est en cours avec l’intégration en décembre 2019 d’un troisième ATR 72-600 en remplacement de l’un de ses ATR72-500. Le dernier ATR 72-500 quittera la flotte courant 2020.

A l’instar de sa filiale long-courrier dont le premier bureau a été élu en octobre 2019, le SNPL France ALPA est présent au sein de la compagnie régionale. Les discussion concernant les pilotes y sont menées par un délégué syndical désigné par notre organisation.

 

 

Air Corsica

Créée en 1989 par l’Assemblée de Corse pour offrir à l’île la maîtrise de ses moyens de transport aériens, Air Corsica en est le premier transporteur aérien. Son importance est cruciale pour l’île au profit de laquelle elle exerce une mission dite de service public sur les douze lignes existantes entre les quatre aéroports de Corse (Ajaccio, Bastia, Calvi et Figari) et Marseille, Nice et Paris-Orly.

 

Parallèlement, la compagnie s’attache à élargir progressivement son réseau vers le continent et le bassin Méditerranéen et à diversifier son activité (maintenance aéronautique et formation).

Air Corsica est une société anonyme d’economie mixte dont l’actionnaire majoritaire est la Collectivité Territoriale de Corse et dont la gouvernance est assurée par un Conseil de surveillance représentant les actionnaires et un Directoire chargé d’assurer la gestion quotidienne de l’entreprise.

En 2018, Air Corsica opère une flotte de 10 appareils (6 Airbus A320 de 180 sièges et 5 ATR72-500 de 70 sièges). Le siège social de l’entreprise est situé à Ajaccio, mais la compagnie gère également une base de maintenance secondaire à Bastia et trois escales aéroportuaires à Marseille, Nice et à Paris-Orly.

670 salariés en CDI en assure l’activité quotidienne, parmi lesquels une centaine de pilotes. Les navigants peuvent être basés à Ajaccio, Bastia ou Figari. Le recrutement de navigants est peu important mais régulier ; l’embauche locale est privilégiée.

La compagnie Air Corsica dessert un réseau de 16 destinations au travers de 30 lignes, annuelles ou saisonnières, essentiellement domestiques mais également internationales vers la Belgique (aéroport de Bruxelles Sud-Charleroi) où le Royaume-Uni (Londres Stansted). Une activité de vols charters, bien que marginale, est en développement. La compagnie transporte annuellement environ 1,6 million de passagers.

Le SNPL France ALPA y est représenté par un délégué syndical.

 

Air Saint-Pierre

Au large des côtes canadiennes de Terre-Neuve, l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon est le territoire d’outre-mer le plus proche de la métropole. ATR AirSP

La petite compagnie Air Saint-Pierre se charge de desservir, avec un ATR 42-500, les îles vers le Canada par Saint-Jean de Terre-Neuve, Halifax et Montréal où les passagers ont la possibilité de rejoindre leurs correspondances long-courrier.

Pendant l’été une liaison vers les Iles-de-la-Madeleine et mise en place avec le Cessna F406.

La société Air Saint-Pierre est fondée en 1964 par Albert Briand. Ses premiers avions sont un Piper Aztec C (F-OCIF), un Piper Navajo Chieftain (F-OBYN) puis à partir de 1986 un Hawker Siddeley HS-748 baptisé « Ville de Saint-Pierre » qui effectue alors la liaison vers Halifax.

En 1987 la ligne vers Montréal est ouverte avec le HS-748 F-OSPM, cette ligne permettant d’effectuer la correspondance avec les vols d’Air France vers Paris. En 1989 un second HS-748 est ajouté à la flotte, le F-ODTX.

En 1994, Air Saint-Pierre effectue l’acquisition d’un ATR 42-320, le F-OHGL permettant de moderniser la flotte. Cet ATR est remplacé en 2009 par un ATR 42-500, le F-OFSP. Son remplacement par un ATR 42-600 est prévu fin 2020.

Actuellement la compagnie exploite en plus de l’ATR 42-500 version Combi équipé de 46 sièges un Cessna F406 de 8 sièges pour effectuer les vols domestiques vers l’île de Miquelon et les évacuations sanitaires vers le Canada.

Juillet 2018 a marqué une révolution pour les Saint-Pierrais et les Miquelonnais puisque la compagnie a signé avec ASL Airlines France un contrat faisant partie de la délégation de service public afin de rallier en direct l’archipel depuis Paris  pendant la saison estival ! Ces vols sont effectués avec un B737-700.

La compagnie Air Saint Pierre est représentée au SNPL par un délégué syndical désigné par ses pairs.

 

Air Tahiti

Air Tahiti est une compagnie française régulière basée sur l’aéroport de Tahiti Faa’a et dont le réseau dessert 47 îles de Polynésie française.

Elle fait partie du Groupe Air Tahiti qui offre, entre autres, des prestations de maintenance et d’assistance aéroportuaire.

 

Outre son activité première de transport de voyageurs et bien que compagnie privée, elle assure également une part importante de missions dites de service public en reliant des populations parfois très éloignées les unes des autres (transport scolaire, médical, etc.).

Elle offre également en parallèle des prestations de transport de marchandises (reconfiguration en cargo des appareils) ou du transport à la demande.

Sa flotte est dimensionnée pour garantir la pluralité de son offre de transport avec 7 ATR-72 et 2 ATR-42. Elle opère également du transport inter-île de courte distance via sa filiale Air Archipel (Via Twin-Otter et Beechcraft).

A noter qu’elle assure en complément une ligne internationale vers Rarotonga dans les îles Cook depuis avril 2007.

1300 salariés garantissent le bon fonctionnement de l’entreprise dont 79 pilotes et 61 personnels de cabine. Des recrutement de copilotes sont en cours.

 

Babcock MCS France

Babcock MCS France est la filiale française du groupe anglais Babcock spécialisé dans les domaines de la défense, du nucléaire et des services d’urgence. Le groupe opère à l’international et dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest. En France, ce sont ses services pour l’armée et le SAMU qui sont requis.

C’est en 2014 que le groupe s’implante dans l’hexagone par le rachat d’Inaer Helicopter France.

Il met à disposition des SAMU une flotte de près de 30 hélicoptères EC135, A109, B429 et maintenant EC145 repartie sur 27 bases dans le cadre de missions primaires et secondaires.

En plus des services d’urgence, la compagnie qui emploie plus de 240 personnes, participe à la formation des pilotes des Armées françaises grâce à son partenariat avec DCI via la société Hélidax et FOMEDEC : un contrat visant la formation initiale et continue des pilotes de chasse.

Organisme de formation ATO, Babcock assure la formation de ses pilotes.

Elle assure également la maintenance de ses appareils.

Babcock MCS France est basée dans le Var.

Le SNPL a désigné un délégué syndical au sein de la compagnie en novembre 2019.

 

 

Dassault Falcon Service

La société Dassault Falcon Service voit le jour au Bourget en 1967, grâce à l’impulsion de l’avionneur visionnaire qu’est Marcel Dassault, quelques mois après la naissance de son premier avion d’affaire : le Mystère 20.

Créée comme un « service après-vente », l’entreprise qui s’appelle d’abord Europe Falcon Service (EFS), va progressivement développer plusieurs activités :

– La maintenance : Dépannage au sein de la station-service, maintenance programmée, peintures, aménagements intérieurs, mise au point de modifications majeures (STC).

– La compagnie aérienne : Vols charter, management d’avions, affrètements, support au profit du groupe Dassault (navettes entreprises, opérations de communication, AOG (Aircraft On Ground), …).

L’assistance en escale : Parkings pour avions de passage, catering, dégivrage, prise en
charge des équipages, documents de vol, …

En 2019, ce sont près de 640 collaborateurs qui travaillent sur ce site essentiellement dédié à l’entretien de la flotte des avions Falcon.

Un peu en marge, la compagnie aérienne est un pôle plus modeste avec seulement une cinquantaine d’employés permanents et 3000 heures de vol réalisées annuellement.

Le SNPL y est représenté grâce à la présence d’une section syndicale portée par un représentant et son adjoint.

 

 

Dreamjet – La Compagnie

Née en octobre 2013 à l’issue d’une levée de fonds de plusieurs investisseurs désireux de lancer des vols réguliers entre Paris-CDG et Newark aux États-Unis, le transporteur opère ses premiers vols en juillet 2014 sous le nom de « La Compagnie ».

 

 

Placée sous l’autorité de la holding Dreamjet Participations, elle choisit d’orienter son offre vers un marché de niche, celui de la clientèle business en opérant exclusivement des Boeing 757 en une seule classe (74 places de type « affaires ») à des prix inférieurs à ceux de la concurrence.

Sa flotte est actuellement constituée de deux B757-200 et la compagnie emploie environ 115 salariés parmi lesquels on compte 35 pilotes et 52 personnels de cabine.

Des recrutements de nouveaux pilotes sont prévus dans la perspective de l’accueil de nouveaux appareils, des Airbus 321NEO dans les mois qui viennent. La flotte devrait, à terme, être portée à 3 appareils.

Son réseau, axé sur les vols transatlantiques, a peu évolué depuis sa création : avec le vote britannique en faveur du Brexit, la compagnie décide de fermer en 2016 la ligne entre Londres Luton et New-York pour se concentrer sur les seules liaisons entre Paris et New-York (deux liaisons bi-quotidiennes). Elle opère cependant ponctuellement des vols charters à la demande.

Fin 2016, la holding Dreamjet Participations entre au capital de la compagnie XL Airways France et scelle un rapprochement stratégique entre les deux transporteurs. La ligne Paris-New-York devient commune.

En 2018, La compagnie transfère sa base opérationnelle de Roissy à Orly.

Le SNPL France ALPA est actuellement présent dans les deux entités du groupe.

 

 

ESMA

Créée en 1988 à l’initiative de la compagnie Air Littoral, l’ESMA (ESMA Aviation Academy) est une école de formation basée à Mauguio au sein de l’aéroport Montpellier-Méditerranée. Elle prépare ses étudiants aux métiers de l’aéronautique : pilote de ligne, personnel navigant commercial (PNC), métiers de la maintenance aéronautique et d’escale et d’assistance aéroportuaire. En complément, elle développe dans les années 2000 une activité de conseils.

 

Formant près de 1000 élèves par an, elle compte aujourd’hui environ 80 salariés dont 20 PNT (personnel navigant technique). Elle offre plus particulièrement aux aspirants pilotes des formations initiales (ATPI, formation modulaire ATPL/M) au profit de grandes compagnies aériennes notamment françaises et chinoises.

Pour ce faire, elle dispose d’une flotte de 20 avions légers dont 6 bimoteurs de type Diamond DA-42 et 14 monomoteurs Diamond DA-40. Quatre simulateurs de type FNPT II contribuent également à la formation de ces futurs pilotes.

Actuellement rattaché au HNA Group, un consortium chinois qui a massivement investi dans le transport aérien ces dernières années (compagnies aériennes et aéroports), l’école pourrait prochainement passer dans d’autres mains puisque l’actionnaire a décidé de céder ses parts. Le nouvel actionnaire majoritaire pourrait être à nouveau chinois.

Les pilotes et les instructeurs travaillant à l’ESMA entrent dans la catégorie dite du « travail aérien » dont la règlementation spécifique et l’organisation du travail divergent notablement de celles régissant le métier de pilote de ligne. Le SNPL France ALPA y représente les PNT avec 100 % des suffrages recueillis à l’occasion des élections professionnelles de juin 2018.

 

 

OpenSkies

OpenSkies occupe une place singulière dans le paysage aéronautique français dans la mesure où sa création est directement liée à la signature des accords de ciel ouvert entre l’Union européenne et les États-Unis.

En effet, cette compagnie française est 100 % filiale de British Airways.

Lancée en 2008, avec un certificat de transporteur aérien (CTA/AOC) anglais, elle débute son activité en opérant 2 Boeing 757 aménagés en tri-classes au départ d’Orly et d’Amsterdam à destination de New-York-JFK.

 

Début 2009, British Airways rachète « L’Avion » qui exploite 2 Boeing 757 « full business », sous CTA français, au départ d’Orly et à destination de Newark aux États-Unis.

La même année, la marque « L’Avion » disparaît et ses actifs intègrent Openskies. La compagnie opère alors 4 Boeing 757 et dessert Washington en sus de ses deux autres dessertes de la côtes Ouest-américaine. Durant les années qui suivent, l’activité se recentre sur la desserte de New-York et la base d’Amsterdam est progressivement abandonnée.

Depuis 2016, la flotte d’OpenSkies est composée de 3 Boeing 757-200 et d’1 Boeing 767-300 ER (extended-range/autonomie accrue). Jusqu’à peu, membre de l’alliance Oneworld, la compagnie proposait, outre ses lignes classiques, une activité de vols privatisés à la demande.

Devenue filiale directe du groupe IAG, depuis septembre 2018, OpenSkies opère sa transformation vers un modèle d’activité « low cost long-courrier » sous la dénomination LEVEL. La flotte est actuellement constituée de 2 Airbus A330-200 ; un troisième Airbus est prévu pour l’année 2019.

OpenSkies est une compagnie multiculturelle par excellence : ses personnels navigants proviennent de l’ensemble de l’Europe et l’on y dénombre également des personnels de cabine américains. La compagnie compte environ 400 salariés dont une quarantaine de pilotes. Le SNPL France ALPA représente une grande partie d’entre eux.

 

Travel Service / Smartwings

Née en 2004, Travel Service est actuellement le principal transporteur aérien privé de la République Tchèque. Axé sur un marché essentiellement de charters/loisirs, elle opère de nombreuses lignes vers l’Europe (Europe du Nord et de l’Est), vers les Canaries ou l’Afrique du Nord au profit de grands tours opérateurs européens.

 

Elle assure parallèlement des vols low-cost réguliers depuis Prague à destination de l’Europe sous le nom de Smartwings. Le CTA (certificat de transporteur aérien) est le même pour les deux compagnies.

En complément, elle offre un service de vols à la demande en ACMI (incluant l’avion, l’équipage, l’entretien et l’assurance de l’appareil) sur la totalité du globe. Ces vols spécifiques en Amérique du Nord/Sud dans le bassin méditerranéen et au Moyen-Orient sont le plus souvent opérés en hiver.

En octobre 2017, Travel Services rachète CSA Czech Airlines, la compagnie nationale Tchèque et partenaire d’Air France dans SkyTeam.

Travel Service ouvre sa première base française durant l’été 2016 à Paris-CDG. En 2018, des équipages sont également basés à Lyon et Lille. Une cinquantaine de pilotes environ y opèrent actuellement sous contrat de droit français.

La flotte globale de TVS, principalement constituée d’une quarantaine de Boeing 737 NG (nouvelle génération), devrait être étoffée par l’arrivée sous deux ans d’une trentaine de B737 MAX (version allongée du B737NG). La compagnie a également quelques projets pour le long-courrier vers la Chine et les États-Unis mais à plus long terme.

De telles perspectives de croissance dopent les recrutements de personnels navigants commerciaux en CCD (saison été) et, dans une proportion plus restreinte, en CDI pour l’hiver. Des recrutements de pilotes en CDI sont également prévus en fonction des besoins ; de nouvelles bases pourraient d’ailleurs être développées en France dans un avenir proche.

Les élections professionnelles de mai 2018 ont permis au SNPL France ALPA de faire son entrée au sein de la compagnie pour y représenter les pilotes basés en France.

 

 

TUI Airlines France

Filiale de TUI Belgium, TUI Airlines France est à ce titre l’une des branches du TUI Group qui possède de nombreuses compagnies aériennes en Europe. Axée essentiellement sur le marché de loisirs low-cost, la toute jeune compagnie naît en 2016 lorsque sa maison mère choisit d’installer une base française à Paris-CDG. Elle en compte aujourd’hui trois autres à Nantes, Lyon et Lille.

 

Opérant du charter court et moyen-courrier vers le pourtour méditerranéen et des vols réguliers sur l’Afrique du Nord, son activité est marquée par une forte saisonnalité. Sa flotte est adaptée en conséquence avec 5 Boeing 737 utilisés en été et 1 Boeing 737 en hiver.

Forte d’environ 85 salariés sur le territoire français, la compagnie recrute actuellement des pilotes et du personnel navigant commercial en CDD.

Plus d’informations sur la stratégie de TUI Belgium quant à l’avenir de sa filiale française sont à attendre pour en savoir plus sur ses perspectives d’embauche et de développement.