Quelques mots sur Transavia

et la section SNPL Transavia France

La (les) compagnie(s) Transavia

Née d’un accord signé par le SNPL en 2007, la compagnie Transavia France a célébré ses 10 ans d’existence en 2017. Sa grande sœur Transavia Holland est, quant à elle, bien plus ancienne (52 ans).

Dans les faits, Transavia Holland pourrait s’enorgueillir d’être la première compagnie à bas coût de l’histoire de l’aviation civile. En effet, elle a été créée aux Pays-Bas sous le nom de Transavia Limburg S.A. en 1965, soit un an avant la compagnie Laker Airways, première low-cost long-courrier de l’histoire créée par Sir Freddie Laker.

En 1974, Transavia est la première compagnie néerlandaise à faire voler des Boeing 737-200, commandés directement auprès de Boeing à Seattle. En 1975, un gros porteur Airbus A300 vient compléter la flotte.

Basée à ses débuts sur l’aéroport de Maastricht/Aix La Chapelle, elle opère ses premiers vols depuis Amsterdam en 1966. Les bases de Rotterdam et d’Eindhoven viendront compléter son réseau au départ des Pays-Bas durant les années 2000.

 

Transavia France

 

Transavia France, créée en 2007, est détenue à 60 % par Air France et 40 % par Transavia Group – la recapitalisation a toutefois fortement dilué la participation de Transavia Group au capital –.

Il existe toujours à l’heure actuelle des liens forts entre Air France et Transavia France. Ces liens sont d’ailleurs plus forts que ceux qui existent entre Transavia Holland et KLM (compagnie nationale néerlandaise).

 

En 2016, Transavia France transporte 5,3 millions de passagers, c’est-à-dire trois fois plus qu’en 2011. En 2017, Transavia France dégage des bénéfices pour la deuxième fois de son existence.

Le siège social de Transavia France se trouve aujourd’hui à Paray-Vieille-Poste, à proximité immédiate de l’aéroport d’Orly.

 

La Flotte

Depuis la fin des années 90, les flottes de Transavia France et de Transavia Hollande sont composées exclusivement de Boeing 737-800 NG.

En 2018, Transavia France exploite 33 B737-800 dont 10 en pleine propriété. Sa flotte est passée de 8 à 26 avions entre 2011 et 2016 ; un développement lié à l’accord de fin 2014 entre Air France et le SNPL, faisant passer la limite du périmètre de la compagnie de 14 à 40 avions.

Sept avions rentreront également dans la flotte en 2019 et 2020. A titre de comparaison : sa grande sœur néerlandaise opère 40 B737-700 et -800 en 2018.

Aujourd’hui, Transavia France se donne pour objectif d’exploiter 40 appareils B737-800 NG d’ici 2020. L’essentiel de la flotte française est basé à Orly, où 26 coques sont positionnées. Contrairement à son pendant néerlandais, elle ne compte que très peu d’avions basés en province alors que les bases de Rotterdam et d’Eindhoven représentent environ un tiers de l’activité de Transavia Holland aux Pays-Bas.

 

Les effectifs

En 2018, Transavia compte en CDI 334 PNT, 390 PNC et 209 PS.

Compagnie Low Costs, les opérations de Transavia connaissent une forte saisonnalité ce qui induit un nombre important d’embauches de PNC saisonniers pour faire face à l’important pic d’activité estival.

Grâce aux liens avec Air France et à la mobilisation massive des pilotes d’Air France en septembre 2014, tous les nouveaux embauchés à Transavia sont désormais des pilotes Air France détachés. Concrètement, chaque pilote signe concomitamment un contrat de de travail Air France et un contrat de détachement chez Transavia. Ainsi, chaque nouvel embauché au sein de Transavia inscrit son nom sur la liste de séniorité Air France  (LCP) le jour de son lâcher en ligne sur B737. L’ancienneté qu’il acquiert chez Transavia est prise en compte lors de son entrée à Air France.

Inversement, tous les pilotes dits « historiques » de Transavia France peuvent postuler à la sélection pilote Air France où ils sont prioritaires. Ils peuvent en outre accéder directement à un poste d’OPL long-courrier.

 

 

Depuis mars 2017, les salaires des OPL Transavia France ont été réévalués. À expérience professionnelle équivalente, la rémunération des OPL Transavia est pratiquement équivalente à celle d’Air France. En contrepartie, les organisations syndicales du SNPL (SNPL Transavia et SNPL Air France) ont modifié la durée du détachement pour les nouveaux embauchés : le détachement prendra fin après une durée d’amortissement de 3 ans et à la réalisation d’un acte de carrière à Air France, qu’il soit effectué sur moyen ou sur long-courrier.

 

Le réseau

Il s’organise essentiellement autour du bassin méditerranéen. Début 2018, Transavia compte 107 destinations régulières auxquelles il faut ajouter d’autres destinations liées à une activité charter encore importante pour le compte des tour-opérateurs qui sont des clients historiques de la compagnie. Au départ de la France, l’essentiel du marché est concentré sur le Bassin Méditerranéen notamment le Portugal, le Maroc et l’Espagne.

En 2018, le développement de Transavia France concerne essentiellement les aéroports d’Orly, de Nantes et de Lyon.

 

Le SNPL TRANSAVIA

 

Un nouveau Bureau SNPL Transavia a été élu en août 2017. Il se veut le plus représentatif possible de la population pilote de la compagnie, cette dernière étant relativement disparate (pilotes « historiques », pilotes détachés d’Air France ou pilotes mis à disposition venant d’Air France ou d’autres compagnies).

Celui-ci travaille essentiellement à l’amélioration de la vie quotidienne des pilotes, notamment les questions de construction des plannings.

 

 

Le Saviez-vous ? Transavia Danemark, la filiale disparue…   En 2008, Transavia crée une filiale au Danemark sous le nom de Transavia Denmark. Opérant des vols à partir des aéroports de Copenhague et de Billund, la compagnie ne trouve pas sa clientèle. Ses résultats commerciaux insuffisants conduiront, hélas, à sa fermeture en avril 2011.